⚠ Portes ouvertes du lycée Renan le samedi 17 Février !!!

Les INsolences d'Ernest avec Olivier Adam

Olivier Adam

14.04.23

Juste avant les vacances de Printemps, le 14 avril, les INsolences avaient invité l’écrivain Olivier Adam. C’est au cours de deux séances, à 10 heures et 14 heures, que des élèves de 1ère ont pu échanger avec lui dans le cadre de leur enseignement de français conduit par Anne Zobolas. Qui est Olivier Adam ?

Son premier roman, Je vais bien, ne t'en fais pas, publié en 2000, obtient la reconnaissance de la critique et est sélectionné pour le Festival du premier roman l’année suivante. Dès son troisième roman, Poids léger (2002), il se consacre entièrement à l'écriture, activité qui inclut des ouvrages pour la jeunesse et l’animation d’ateliers d'écriture en milieu scolaire.

En 2004, il obtient le prix Goncourt de la nouvelle pour son recueil Passer l'hiver. En 2005, il quitte la région parisienne pour Saint-Malo, ce qu'il évoque dans Des vents contraires en 2009. Il revient dans la capitale en 2014.

Son œuvre dépeint des personnages en butte à des crises d'identité, souvent dans des milieux ordinaires de la classe moyenne. Olivier Adam affiche également dans ses écrits son admiration pour la culture et les paysages du Japon, pays où il fut écrivain lauréat en 2006, en résidence à la Villa Kujoyama, à Kyoto.

Ses œuvres sont publiées par plusieurs grands éditeurs : Flammarion, pour le format poche, J'ai Lu, Pocket et Points Seuil, et, pour la jeunesse, L'École des Loisirs, Actes Sud Junior et Robert Laffont.

Également scénariste, il a participé à plusieurs films comme L'Été indien (Alain Raoust, 2007) et Welcome (Philippe Lioret, 2009), et à plusieurs adaptations de ses romans : Poids léger (Jean-Pierre Améris, 2004), Je vais bien, ne t'en fais pas (Ph. Lioret, 2006), Maman est folle (téléfilm de J.-P. Améris, 2007) et Des vents contraires (Jalil Lespert, 2011).

En 2005 et 2007, il fait partie de la sélection du Prix Goncourt pour Falaises puis À l'abri de rien, et, en 2010, pour Le Cœur régulier.

En janvier 2014, une cinquième adaptation de son œuvre est portée à l'écran, à laquelle il n'a pas participé, le long métrage Passer l'hiver, réalisé par Aurélia Barbet, tiré de la nouvelle Nouvel An, issue du recueil Passer l'hiver publié 10 ans plus tôt. La même année, son roman Falaises est librement adapté en bande dessinée par Loïc Dauvillier et Thibault Balahy.

Son ouvrage, Peine perdue sort en août 2014 chez Flammarion, et se penche sur vingt-deux personnages d'une station balnéaire de la Côte d'Azur dont la torpeur triste va être amèrement réveillée par deux événements concomitants : une agression et une tempête, les deux d'une rare violence, comme l'écrit Charlotte Pons dans sa critique du magazine Le Point. L'ouvrage est finaliste du Prix des libraires 2015.

De 2014 à 2017, il tient une chronique mensuelle dans le journal Libération. En 2016, son ouvrage La Renverse se penche sur le sort des proches d'un homme politique éclaboussé par un scandale sexuel. La même année sort sur les écrans Le cœur régulier, adaptation cinématographique du roman éponyme, réalisée par Vanja D'Alcantara, avec Isabelle Carré dans le rôle principal. En 2018 paraît chez Flammarion Chanson de la ville silencieuse. Puis, chez Robert Laffont (dans la collection R destinée aux jeunes adultes), La tête sous l'eau. À la rentrée littéraire d'août 2019 parait, chez Flammarion, Une partie de badminton, qui signe le retour de son double, Paul, déjà croisé dans Des vents contraires et Les lisières.

Une carrière littéraire déjà bien remplie et que les lecteurs espèrent voir se poursuivre encore de nombreuses années ! Une fois de plus, par cette rencontre, nos élèves auront eu la chance d’approcher l’écriture de l’intérieur, enrichissant du même coup leurs compétences scolaires et leur capital culturel.