⚠ Portes ouvertes du lycée Renan le samedi 17 Février !!!

Des élèves de 1ère en procès...

... fictif, rassurez-vous !

Les élèves de la spécialité Langues, littérature et cultures de l’Antiquité (LLCA) se sont lancés dans un projet original conduit par le Tribunal de Saint-Brieuc : simuler un procès en correctionnel. Ce projet, suivi ici par Anne Zobolas, professeure de lettres classiques et donc de langues et cultures antiques (LCA), associe des élèves de 2nde du lycée Saint-Charles et notre groupe renanien. En fait, il avait déjà été organisé l’an dernier et avait concerné nos élèves de l’option facultative LCA.

Mercredi dernier, les élèves ont donc travaillé sur la préparation de deux procès à partir de deux affaires réelles qui ont déjà été jugées. Pas trop trash mais qui pourrait toucher n’importe lequel de ces élèves, précise Sonia Zuccarelli, directrice du service de greffe au tribunal de Saint-Brieuc, l’une des intervenantes de la matinée. Bien sûr, les dossiers ont été anonymés, mais les faits, eux, sont bien réels et les procès ont bien eu lieu.

Quatre autres intervenants se sont engagés dans cette opération avec les élèves des deux établissements : Pauline Belval, substitut du procureur – qui n’a pu être présente mercredi pour cause de procès –, Pierre Cadic, responsable du CDAC – le centre départemental d’accès au droit –, Anne-Elisabeth Pichon, avocate au barreau de Saint-Brieuc, et Anne Sarrodet, elle aussi avocate au barreau de Saint-Brieuc. Ces deux avocates ont plaidé dans les deux affaires étudiées par les élèves, ce qui a permis d’analyser plus finement les circonstances des faits et les décisions qui s’en sont suivies.

Ce travail de préparation est primordial avant la tenue des procès, ne serait-ce que pour décrypter le langage – quelque peu hermétique, vu de l’extérieur – de la justice et mieux en identifier les différentes professions et fonctions. Nos élèves de 1ère se sont sérieusement emparés du sujet, ont pris beaucoup de notes et posé pas mal de questions à nos quatre professionnel(le)s.

Les deux procès fictifs, d’une durée de 45 minutes chacun, auront lieu au Tribunal de Saint-Brieuc le 9 juin. Les élèves de Saint-Charles et ceux de Renan inverseront leur rôle d’un procès à l’autre : ils seront le tribunal dans un cas et prévenu, victime et leurs avocats dans l’autre cas.